Atlas des gares marchables : zoom sur la méthodologie

Pour analyser la pertinence de près de 3000 gares pour faire de la marche à pied, il a fallu créer un index, nommé « marchabilité » à partir de données disponibles nationalement et d’une façon homogène.

Comment a été calculée la marchabilité ?

Le calcul de marchabilité, a été effectué en mesurant le kilométrage total de chemins et sentiers situés dans un rayon de 2km autour de chaque gare (en projection Lambert-93).

Pour mesurer les meilleures gares pour faire de la marche à pied, les chemins et sentiers en ville ont été affectés d’un coefficient 0,5, ceux en zone d’activités (commerciale ou industrielle, hôpitaux ou campus) ont été affectés d’un coefficient zéro.

Les chemins en forêt n’ont en revanche pas été surpondérés, car cela conduisait à ignorer des zones entières ayant un caractère naturel sans être boisées. Le dénivelé n’a pas été utilisés dans cette version de l’atlas, tout comme d’autres paramètres de qualité pouvant affecter les sentiers.

L’existence d’un balisage (FFRandonnée ou local) est un paramètre de qualité. Il n’a cependant pas été prise en compte du fait :

  • de la non-accessibilité sous forme numérique des données présentes sur les cartes IGN au 1/25 000ème.
  • des variations fortes dans l’exhaustivité de la saisie des attributs de balisage dans les bases OpenStreetMap, ce qui aurait déséquilibré l’analyse nationale.

Quelles données pour réaliser l’atlas ?

Les limites des zones (urbaines, zones d’activité, etc) sont celles de du thème OCS (occupation du sol) de la BD Carto de l’IGN, dernière édition.

Un exemple de représentation de la BD CARTO (IGN)

Les tracés ferroviaires utilisés pour l’affichage sont issus de la même base de données à moyenne échelle.

Les tracés des sentiers et chemins sont ceux de la BD TOPO à grande échelle de l’IGN, dernière édition. La BD TOPO est une modélisation complète du territoire et de ses infrastructures sur l’ensemble du territoire français.

Les emplacements des gares sont issus du fichier des gares SNCF de voyageur mis à disposition sur data.gouv.fr. Mais la SNCF n’est pas seule gestionnaire de gares du réseau ferréé. Ce fichier a donc été complété des gares de RER gérées par la RATP, issues des données opendata de cette entreprise publique et, pour la Corse, des gares du réseau Corse. Celles-ci ont été puisées dans OpenStreetMap , extraites avec l’API Overpass.

Les limites administratives utilisées pour la visualisation sont celles de Admin Express Carto, de l’IGN, dernière édition.

Quels outils ?

L’outil de visualisation des données privilégié pour réaliser les affichages cartographiques est uMap : https://umap.openstreetmap.fr. Cet outil facile d’utilisation recèle néanmoins des fonctionnalités puissantes, en particulier celle de pouvoir choisir son fond de carte parmi quasiment tous les services disponibles. Les fonds de carte choisis sont des flux Géoportail, la représentation choisie étant Plan IGN v2 (IGN).

Extrait du Plan IGN

Le Géoportail (https://www.geoportail.gouv.fr) a également été utilisé pour réaliser des visualisations sur fond de SCAN 25 touristique.

SCAN 25®
Extrait du SCAN 25 touristique (IGN)

La sélection et les géotraitements ont été réalisés avec Quantum GIS

Crédits photo de l’atlas des gares marchables :

Les photos de présentation de l’atlas sont sous licence CC-BY-SA par André Filipe sur Unsplash (celle de cette page est par Juliane Liebermann sur Unsplash). En outre, les photos suivantes, également utilisées dans l’atlas, sont issues de Wikimedia :

https://fr. wikipedia.org/wiki/Fichier:Gare_de_S%C3%A8vres_-_Ville-d%27Avray_03.jpg

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gare_de_Thomery

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gare_de_Thomery

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gare_de_Kruth#/media/Fichier:Kruth_station.jpg