Le tour de la France par deux enfants en transports publics – épisode 1 : l’inventaire des réseaux de transport.

En 1877, le Tour de la France par deux enfants, livre de lecture publié par « G. Bruno » (en fait un pseudonyme de l’auteure, Augustine Fouillée-Tuillerie) emmenait Julien et André, âgés respectivement 7 et 14 ans, sur les routes de France.

Retracer ce périple en 2022 sans voiture est une manière de regarder du point de vue de l’utilisateur comment se présente l’offre de mobilité, mais aussi de réfléchir aux outils et solutions nécessaires pour surmonter les obstacles à une mobilité heureuse et décarbonée.

L’analyse va se dérouler sous la forme d’une mini-série en quatre épisodes au moins :

  1. Intro et épisode 1 (aujourd’hui) – ce que le Tour de la France par deux enfants de 2022 révèle de l’organisation des services de mobilité aujourd’hui.
  2. Episode 2 (à venir) – ce que le Tour de la France par deux enfants de 2022 nous permet d’apprendre sur le maquis des tarifs et réductions dans les transports publics.
  3. Episode 3 (à venir)- les outils de calcul d’itinéraire de 2022 sont nombreux. Mais sont-ils utilisables pour préparer et effectuer le Tour de la France par deux enfants ?
  4. Episode 4 (à venir) – anciennes et nouvelles mobilités ? covoiturage, trottinettes et le reste.

Introduction : le premier Tour de la France de 1877

No alt text provided for this image

Le Tour de la France par deux enfants, sous-titré « Devoir et patrie », est écrit en 1877 mais le roman (pédagogique est censé se dérouler en 1871. Il débute dans la ville natale de Julien et André, Phalsbourg, aujourd’hui dans le Haut-Rhin mais alors tout juste passée sous le contrôle de l’Allemagne après la guerre de 1870.

Suite à une promesse faite à leur père mourant de rester français, Julien et André entament une tournée qui comprend au total 37 étapes (mais Phalsbourg est visitée deux fois).

Sont recensées tout au long leur périple les villes suivantes : Phalsbourg, Celles-sur-Plaine, Epinal, Vesoul, Besançon, Lons-le-Saunier, Salins, Les Rousses, Gex, le Mont Blanc, Bourg en Bresse, Mâcon, Le Creusot, Moulins, Clermont-Ferrand, Thiers, Lyon, Saint-Etienne, Valence, Avignon, Marseille, Cette (devenue Sète en 1927 seulement), Béziers, Carcassonne, Toulouse, Bordeaux, La Rochelle, Nantes, Brest, Dunkerque, Lille, Reims, Phalsbourg de nouveau, Paris, Versailles, Chartres.

Ce sont donc 35 villes, d’importance moyenne à grande, dans 11 régions métropolitaines qui constituent notre échantillon d’étude. Seuls la Corse et la Normandie sont contournées par les protagonistes (l’outre-mer quant à lui allait devoir patienter jusqu’à 1946 pour exister).

Dans le roman, les deux enfants utilisent une variété de moyens de transport, dont :

  • la marche à pied, toujours utilisée mais rarement pour des trajets interurbains longue distance faisant des dizaines de kilomètres.
  • beaucoup de parcours en voiture à traction équestre. Dans le roman, ces parcours sont le plus souvent à bord de véhicules privés en mode partagé (« auto-stop ») effectuant des trajets à visée professionnelle (tournée de livraison, déplacement professionnel).
  • le train. Celui-ci fêtait en 1877 ses 50 ans d’existence en France. Pour mettre ceci en perspective, le TGV a célébré ses 40 ans en 2021)
  • et le cabotage fluvial et côtier mixte fret-voyageurs, un moyen de transport largement disparu aujourd’hui.

L’offre de trains en 2022 dans les villes du roman

Le train à l’époque du Tour de la France célébrait son cinquantenaire. Son maillage territorial évoluait encore. D’environ 25000 km en 1877, il est de 30 000 km aujourd’hui (dont 2600 km de lignes à grande vitesse). 30 des 35 villes du roman ont aujourd’hui une gare voyageur, exactement le même nombre qu’en 1877.

No alt text provided for this image

4 des villes ont une gare qui n’a été rajoutée que tardivement, après le pic d’équipement ferroviaire européen. : les gares de Gex, Chamonix-Mont Blanc, Phalsbourg et des Rousses.

C’est de 1906 à 1949 que le réseau ferroviaire dans les villes du roman est le plus étoffé : 34 des 35 villes avaient alors une gare.

Finalement, seule le village de Celles-sur-Plaine (88), qui avec 795 habitants, est la plus petite étape du roman, n’aura jamais eu de gare.

No alt text provided for this image

Les villes du Tour de la France de deux enfants dont les gares sont aujourd’hui fermées sont souvent celles qui ont été construites postérieurement au roman : la gare de Phalsbourg (construite par les Allemands en 1883) est fermée aux voyageurs en 1949, celle de Salins-les-Bains (1857) en 1952, celle des Rousses (1921) en 1958 et celle de Gex (1899) en 1980. De toutes les gares tardives, seule Chamonix-Mont Blanc (1901) est encore en activité.

Toutes les 30 villes avec une gare ont une desserte en train régional TER. 25 de ces villes ont en plus une desserte TGV ou Intercités (toutes sauf Lons-le-Saunier, Chartres, Moulins Chamonix et Thiers), et 4 ont un train de nuit.

Paris et Lyon, ont même une desserte par un second opérateur grande vitesse, concurrent de la SNCF. Il s’agit de Trenitalia, qui assure un Paris-Lyon-Milan Frecciarossa depuis décembre 2021.

L’offre de bus urbains en 2022 dans les villes du roman :

La situation de 1877 n’est pas connue. Mais en 2022, Julien et et André peuvent emprunter des bus urbains ou interurbains presque partout. En effet, 32 des 35 villes du roman ont en 2022 une offre de réseau de bus régulier organisé.

Seules trois des villes du roman (Phalsbourg, Salins-les-Bains et les Rousses) ne proposent pas de service de bus urbain, même si les trois communautés de communes auxquelles elles appartiennent ont toutes demandé à exercer la compétence mobilité (en l’absence de cette demande, la Région devient désormais l’autorité organisatrice de la mobilité par défaut).

No alt text provided for this image

Une ville citée dans le roman (Gex, dans le Jura) a la particularité de n’avoir pas son réseau en propre mais d’être malgré tout desservie par deux réseaux urbains différents. Et, particularité de cette ville frontière, les deux réseaux sont Suisses : TPG (Genève) et TPN (Nyon).

En outre, et 34 des 35 villes sont aussi desservies par 21 réseaux de transports en bus interurbains régionaux différents (y compris des réseaux anciennement départementaux, non encore pleinement intégrés) : Fluo Grand Est 57, Fluo Grand Est 88, Mobigo BFC, Oura Ain, Oura Haute Savoie, Oura Allier, Oura Puy-de-Dôme, Oura Rhône, Oura Loire, Oura Drôme, cars Zou LER et dept hors 13, cars Zou 13 Bouches-du-Rhône, LiO Bus Occitanie, cars Nouvelle Aquitaine, Aléop bus 44 Loire-Atlantique, Breizgho région Bretagne, cars région Hauts de France, Fluo Marne 51 et Ile-de-France Mobilités.

Pour être complets, les opérateurs privés de cars longue distance Blablacar Bus et Flixbus desservent seuls ou conjointement 27 des 35 villes

Quel bilan ?

Pour bien organiser leur Tour de la France par deux enfants en empruntant les transports en commun en 2022 Julien et André auraient à investiguer 68 offres de service rien que pour le transport collectif de voyageurs, donc en excluant covoiturage, transport à la demande, compagnies aériennes et autres offres.

Les épisodes 2 (tarifs) et 3 (planification d’itinéraire) de cette mini-série vont regarder de plus près les enjeux tarifaires et d’organisation que cette fragmentation peut engendrer, et comment certains cherchent à y remédier.

Au total, le CEREMA dénombrait fin 2021 plus de 300 autorités organisatrices de la mobilité (AOM) actives en France, y compris les Régions et l’Etat, qui organisaient des lignes régulières de transport public (train, bus, tramway, train ou car).

Et ça pourrait en théorie empirer… A l’échéance du 1er juillet 2021, plus de 500 collectivités ont demandé la compétence mobilité. Heureusement, cela ne signifie pas 200 réseaux de bus supplémentaires : certaines collectivités n’exercent pas la compétence obtenue ou n’opèrent que des services de mobilité autres : transport scolaire, transport de personnes à mobilité réduite (PMR), transport à la demande (TAD), covoiturage, etc.

Carte des AOM

Pour en savoir plus :

Le Tour de la France par deux enfants, texte intégral :

https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Tour_de_la_France_par_deux_enfants/Texte_entier

Prise de la compétence d’organisation des mobilités par les communautés de communes, panorama mis à jour du 15 juillet 2021, CEREMA :

https://www.francemobilites.fr/loi-mobilites/prise-competence-AOM-communautes-communes

Grandeur, décadence et possible renouveau du réseau ferroviaire secondaire français 30/11/2021, Antoine Beyer – MRTE – université de Cergy-Pontoise :

http://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/dossiers-thematiques/mobilites-flux-et-transports/articles-scientifiques/reseau-ferroviaire-secondaire-france